L'agenda
Grand gala à la Coupole...

La République de Montmartre à Montparnasse...

ISABEAU a repris ses soirées cabaret

Chaque dernier vendredi du mois...mais en octobre le 24...

Télé Montmartre

Intronisation de Madame la Maire de Paris Anne Hidalgo Mardi 16 septembre, au cours d'une chaleureuse cérémonie, à l'Hôtel de Ville, la République de Montmartre a intronisé Anne Hidalgo en qualité de Citoyenne d'Honneur.

.

Voir tous les reportages vidéos
Version imprimable

A LA VITRINE

DU LIBRAIRE

Un taxi dans les étoiles.
Alain Turban, chauffeur de taxi à Paris ? Et oui ! C'était sa vie de 1967 à 1973, bien avant de connaître son premier succès discographique Quatrième Dimension et de se trouver propulsé, un an plus tard, dans tous les hit-parades aux côtés des plus grands avec Santa Monica. Depuis ? Il poursuit une belle carrière entre tournées françaises et internationales, dont l'Olympia en février 2013. Sa comédie musicale La légende de Montmartre est un véritable triomphe. Mais revenons à ce qui nous intéresse aujourd'hui, sa vie peu banale de chauffeur de taxi à Paris la nuit, à l'heure où les chats ne sont pas forcément gris, où les esprits à plus d'heure se transforment en loups-garous, où les âmes les plus folles déambulent au hasard des rencontres dans certains lieux que l'on pourrait qualifier de spéciaux. Ces endroits insolites, Alain les a bien connus. Né à Montmartre, à deux pas du Sacré-Cœur, notre Poulbot va nous conduire dans ce Paris by Night pour nous faire partager des anecdotes cocasses, délirantes et toujours surprenantes, allant « des petites gens avec de grandes histoires » aux clients célèbres, comme Hallyday, Polnareff, Gainsbourg, Dutronc, Nicoletta, Michou, Jean-Marie Rivière, Christophe, Nougaro, Ferré et bien d'autres, en passant par les belles de nuit au cœur tendre, les voyous et les paumés du petit matin. Du haut de ses dix-neuf ans, Alain a fait le plein de souvenirs dont il vient nous parler aujourd'hui dans le rétroviseur de sa vie. Mystique direz-vous ? Sans doute, grâce à un ange venu sur terre nommé Pony. Un livre sur la jeunesse, l'insouciance et l'envie de vivre intensément une époque où le monde était à refaire. Installez-vous sur la banquette arrière de son taxi et laissez-vous conduire vers les étoiles. Nous sommes le 24 mars 1967… Moteur !
Lire la suite
CONFIDENCES ÉROTIQUES D’UNE COURTISANE
Librement inspirées de la vie de Liane de Pougy Quelle femme n’a pas rêvé de vivre de grandes passions, de séduire les hommes les plus beaux, les plus riches et les plus puissants, de mener une existence libre, de jouir et d’aimer à volonté ! Inspiré de la vie de Liane de Pougy, célèbre courtisane de la Belle Époque, ce roman raconte le destin de Marie, de son enfance à sa maturité. Femme de caractère, à l’esprit caustique, à la beauté exceptionnelle, séductrice bisexuelle, elle trace son chemin entre les amours les plus folles et les douleurs insurmontables. Amante, épouse, mère, elle traverse le début du 20ème siècle en déesse de la volupté, vêtue des corsets des années 1900 jusqu’aux jupes courtes de 1950. Au fil d’une lettre écrite avec fébrilité à un jeune médecin réservé et chaste, Marie nous livre son intimité sans pudeur, avec franchise et sincérité, divulgue ses doutes, ose la vulnérabilité, se dénude pour mieux se draper dans sa dignité. Marie ressemble à toutes les femmes qui osent être elles-mêmes, et à celles qui voudraient s’épanouir sans contrainte. Confidences érotiques d’une courtisane, écrit dans un style ciselé à la fois violent et délicat, émouvant et cocasse, raconte l’histoire d’une femme qui s’affirme avec brio, au grand jour, dans cette société de la Belle Époque, où la masculinité règne en maître et où la sexualité reste confinée dans l’obscurité. Vive, émouvante et fantasque, Marie fera frissonner le lecteur, et ronronner les lectrices de fierté et de plaisir... De Valérie Bonnier Citoyen d'Honneur de la République de Montmartre Éditions France-Empire
Lire la suite
Montmartre à table
Montmartre à table 18 lieux mythiques du 18è arrondissement… 18 recettes inspirées par 18 lieux mythiques du 18è arrondissement de Paris. Une ballade poétique et gastronomique dans un des quartiers les plus emblématiques de Paris. Humour, culture et cuisine: cet ouvrage nous entraîne dans une amusante autant que savoureuse promenade dans Montmartre. Sur les traces d'Amélie Poulain, de Picasso, de Dali et Dalida, les recettes s'inspirent de l'esprit des lieux pour mieux apprécier. Le fameux cabaret du Lapin agile donne naturellement naissance à la recette du "Lapin à Gilles" et le Moulin de la Galette inspire une autre recette facile à réaliser mais délicieuse à déguster... la galette du moulin! On apprend aussi, par exemple, que les rues chaudes de Pigalle doivent leur nom mondialement célèbre au sculpteur Jean-Baptiste Pigalle. En sa compagnie, on peut savourer une gâterie de fin de soirée: le Sexe Apple! Plein de jeux de mots pour bonnes bouches, ce livre s'adresse à tous par son caractère ludique, ses recettes faciles et ses décors magiques qui ont fait la réputation de Paris. Sans oublier toutes les délicieuses anecdotes. Apéritifs L'oiseau bleu (Michou), Le communard (Place du Tertre) Plats Salade cubiste (bateau-lavoir), Salade montmartroise (épicerie Collignon, Amélie Poulain), Omelette minute fantasmagoric (Dali), Spaghettis au basilic (Sacré-Cœur), Omble chevalier (chevalier Lefebvre de la Barre), Filets de Saint-Pierre en papillote (marché Saint-Pierre), Tagliatelles Bambino (buste de Dalida), Travers de porc (le Passe-muraille), Coq au vin (les vignes), Lapin à Gilles (Lapin agile), Galette du moulin (Moulin de la Galette), Cancan de gambas (Moulin-Rouge) Desserts Sexe Apple (Pigalle), Pets de nonne (Place des abbesses), Clafoutis du temps des cerises (Jean-Baptiste Clément), Le méli-mélo d'Amélie (Café des 2 moulins) Montmartre à table de Isabelle Nyssen et Mario Valente et le plan de Montmartre avec l'emplacement des 18 lieux Prix : 12 e Mario Valente : 18, rue Ravignan , 75018 PARIS Tel. 0608235119 mariovalente.fr
Lire la suite
Dictionnaire AAA
L’Académie Alphonse Allais publie le "Dictionnaire AAA"… Un outil indispensable aux intellectuels. Alphonse Allais (Honfleur, 1854 – Paris, 1905) a donné ses lettres de noblesse au loufoque. Ce fut le terreau du surréalisme et de l’Oulipo, la matière première des Pierre Dac, des Francis Blanche, des Pierre Desproges et des Jean Yanne. Mais Allais est encore plus que cela. Inventeur, chimiste, écrivain, farceur, il professait un goût intarissable pour le canular et la farce. C’est cet ensemble que revendiquent les académiciens Alphonse Allais, fils spirituels qui prolongent cette gaieté de l’imagination. Ce livre n’est donc pas une anthologie de textes d’Alphonse Allais mais un véritable dictionnaire encyclopédique, hanté par son esprit, et qui lui rend hommage. Chaque contributeur est père de ses définitions dans un cadre clairement défini dès la première séance de leurs travaux, quai de Conti bien sûr. Le classement choisi est la traditionnelle séparation des noms communs et des noms propres, entre lesquels s’insèrent des pages dénommées ici « absinthe », en hommage à la boisson préférée d’Alphonse Allais. L'Académie Alphonse Allais fut créée en 1954 à l'initiative d'Henri Jeanson. Le premier Prix Alphonse Allais a été attribué à Eugène Ionesco. Les lauréats de ce prix National sont membres de fait de l'Académie. Le Prix Alphonse Allais est décerné à Paris, l'intronisation à l'Académie fait l'objet d'une cérémonie officielle à Honfleur. Aujourd’hui, l’Académie Alphonse Allais comprend 79 membres émérites, bientôt 80. « Coin n.m. Demi-canard. » « Végétarien n.m. Cannibale qui n’aime plus son prochain. » « Lutèce Nom de jeune fille de Paris. » Disponible dans toutes les bonnes librairies. 256 pages (13,5 x 19) – 17 € Edition Le Cherche Midi
Lire la suite
" Le fils de Rabelais " 31ème Prix Rabelais
C'est à la Bonne Franquette que, le 14 décembre 2010, Valérie de Changy a reçu pour ce livre le 31ème Prix Rabelais. " Pour son fils une seule chose comptait: prévenir Rabelais, lui faire savoir que l'étau se resserrait autour de lui, qu'en plus des censeurs de la Sorbonne il avait désormais des ennemis ici-même, à Chinon ou à Loudun [...] Justus était prêt à donner ses dernières forces pour tenir bon mais il sentait, dans sa poitrine, heurtant ses côtes, incontrôlables et douloureux, les battements affolés de son jeune cœur. " L’auteur est née en 1968 en Italie, d'une mère belge et d'un père français. Agrégée de Lettres modernes, elle a enseigné en région parisienne. Actuellement, elle vit à Bruxelles où elle se consacre à l'écriture. Publié aux éditions Aden 19€.
Lire la suite
« Carle Vernet, Peintre de père en fils »
raconté par Xavier Paris. Carle dessine un cheval. Il a six ans… « C’est bien, il se débrouille bien pour son âge » murmure-t-on dans l’éminent Salon « mais il a commencé son dessin trop bas, il s’y est mal pris !»… Carle continue de dessiner… termine rapidement le corps du cheval, puis commence les jambes et tout d’un coup, d’un seul trait de crayon… achève son croquis en dessinant de l’eau. Son cheval, que certains voyaient déjà amputé, prend ainsi fièrement un bain de pieds ! C’est tout l’esprit facétieux et inventif du personnage que nous décrit Xavier Paris et que l’on reconnaît déjà dans la personnalité de cet enfant. Carle Vernet, né en 1758, est le fils chéri de Joseph Vernet, Prix de Rome, peintre du Roi Louis XV. A ce titre Joseph, connu pour ses marines, est chargé de peindre les ports de France, sa femme l’accompagne et c’est ainsi qu’Antoine Charles Horace dit Carle naît à Bordeaux. De retour à Paris, en remerciement de son travail, Joseph reçoit un logis aux galeries du Louvre, lieu de résidence des artistes. L’appartement familial, l’atelier de son père et les couloirs interminables qui y conduisent, sont le terrain de jeux du petit Carle, un univers qui demeurera le sien au-delà de la Révolution. Pour l’heure, Paris est considérée comme la nouvelle capitale intellectuelle, artistique et scientifique. Nous sommes à l’apogée du siècle des Lumières ! Bercé dans le milieu artistique et particulièrement celui de la peinture, Carle grandit dans une certaine insouciance et cultive ses talents et passions : le dessin et le cheval. Il produira, sa vie durant, une quantité importante d’esquisses et de peintures relatives à ce monde équin si familier, fixant courses et chasses dans l’imaginaire populaire de plusieurs générations. En 1788, une toile l’impose véritablement : Paul-Émile triomphant de Persée, conservée au Metropolitan Museum de New-York. Il a alors trente ans, est membre de la prestigieuse Académie et partage avec sa femme une vie aisée et mondaine. Survient la Révolution, une période trouble et difficile pour Carle Vernet et sa famille. Il s’enfuit de Paris avec sa femme et ses deux enfants dont le tout jeune Horace, qui sera lui aussi grand peintre en son temps et directeur de la Villa Médicis dans la ville éternelle. Le calme revenu, Carle Vernet retrouve Paris et ses rues animées. Se laissant surprendre par tout ce qui vit, il reprend ses crayons et se met à croquer personnages, petits métiers et scènes de vie, à l’instar d’un véritable reporter qui ne manque pas d’humour et peut, d’un trait, fustiger le ridicule. Car le maître de l’estampe, grand adepte du calembour, aime à se rire de tout et dessine des séries de croquis plaisants et moqueurs : Les Incroyables, Les Merveilleuses, Les Anglais... Et les ailes des moulins tournent au loin… Elles protègent son atelier installé désormais rue St Lazare et celui de son fils Horace, rue des Martyrs, avant qu’elles ne dominent leur dernière demeure au cimetière de Montmartre. Témoin d’une époque mémorable, véritable chroniqueur de son temps et tout premier caricaturiste de l’histoire, tel est Carle Vernet, cet artiste sympathique et talentueux dont Xavier Paris nous fait découvrir l’univers !
Lire la suite
Poulbot : Gosse de Montmartre
Francisque Poulbot (1879-1946) s'est installé dans le "maquis" de Montmartre à son retour de service militaire en 1901, et ne l'a plus quitté. Artiste protéiforme, il s'est rendu célèbre en créant le personnage du gosse montmartrois, frondeur et sensible en dépit de sa misère. Sa renommée s'est étendue lorsqu'il s'est engagé dans les combats pour la sauvegarde de la Butte et de son esprit qu'il a incarné pendant un demi-siècle. Il est devenu un symbole. A travers la vie et l'œuvre de cet arpenteur infatigable, et les portraits de ses nombreux et talentueux amis, nous découvrons les charmes et les secrets du Montmartre de légende Biographie de l'auteur Jean-Marc Tarrit, Président du musée de Montmartre, lui rend hommage dans un ouvrage qui mêle judicieusement la richesse picturale d'un artiste de premier plan et des illustrations du Montmartre de l'époque, lieu devenu mythique, et pourtant familier, sous les pas d'un guide incomparable
Lire la suite
Montmartre Gens et légendes
Pourquoi Montmartre attire-t-il encore tant de visiteurs du monde entier ? Sans doute parce qu'il est le lieu le plus contrasté de la capitale, avec le charme tout particulier de ses ruelles de village aboutissant le plus souvent sur le panorama de Paris. A deux pas des boulevards de Clichy et de Rochechouart, la Commune libre de Montmartre entend maintenir les anciennes traditions historiques de liberté, de fantaisie et de création artistique. Pendant tout le dix-neuvième siècle et le début du vingtième, les arts ont été la grande affaire de cette colline inspirée. Les écrivains Courteline, Allais, Carco, Mac Orlan, Apollinaire, Salmon, Max Jacob... les peintres impressionnistes Degas, Renoir, Van Gogh, Pissarro, Toulouse-Lautrec... puis les Utrillo, Picasso, Modigliani et tous ceux du Bateau-Lavoir ont fait la renommée internationale de Montmartre. Ces artistes se retrouvaient au Moulin de la Galette, au Lapin Agile, ou dans des cabarets du bas Montmartre, comme le célèbre Chat Noir de Rodolphe Salis et le Mirliton d'Aristide Bruant. Pourtant la gloire de Montmartre ne remonte pas seulement à cet hier, mais aux temps lointains où, lieu de culte des Gaulois, puis des Romains, on l'appela Mont de Mars ou de Mercure, d'où est issu son nom. Le martyre de saint Denis et de ses compagnons consacre la Butte comme un lieu de pèlerinage, coiffé par le Sacré-Cœur. Le Montmartre des moulins, des fours à plâtre, des lavoirs et des abreuvoirs n'est plus, mais il demeure ce balcon suspendu, d'où les Rastignac peuvent toujours venir défier Paris ! Biographie de l'auteur Longtemps directeur des relations extérieures de la Compagnie des Wagons-Lits, de La Revue des voyages, auteur de livres sur les grands express internationaux et sur Paris, Jean-Paul Caracalla est actuellement éditeur chez Denoël.
Lire la suite
Les années Montmartre
Entre 1900 et 1930, Paris est la capitale du monde. Plus exactement, Montmartre sur la rive droite, Montparnasse sur la rive gauche. Ici et là, de part et d'autre de la Seine, d'extraordinaires trublions inventent l'art moderne. Le premier d'entre eux est venu en France à l'orée du siècle : Pablo Picasso. Il a réuni autour de lui les peintres et les poètes de l'époque, tous comprenant qu'il est un génie des pinceaux, l'un des plus grands de l'Histoire à venir. Ses amis s'appellent Max Jacob, Apollinaire, Gris, Vlaminck, Braque, Derain, Kahnweiler... Tous passent au Bateau-Lavoir, cette ancienne manufacture de pianos devenue comme le chaudron de l'art moderne. C'est ici que Braque et Picasso inventent le cubisme, sous le regard des fauves dont certains, comme Matisse, se montrent plus que réticents. Ici que viennent les marchands de Montmartre, brocanteurs ou athlètes de foire reconvertis dans le commerce de tableaux. Ici que Picasso surveille sa nouvelle compagne, Fernande Olivier, dont l'élégance le change des demoiselles des bordels et des belles de nuit du Lapin Agile. Période bleue, période rose, fêtes et vaches maigres, ronde des plumes et des pinceaux : ainsi va la vie à Montmartre, en ces années de paix, quand le siècle n'était pas encore entré en guerre... Biographie de l'auteur Dan Franck a publié une vingtaine de livres, dont La Séparation, pour lequel il a reçu le prix Renaudot en 1991. Citons aussi Nu couché, Bohèmes et Libertad !, Les Aventures de Boro reporter avec Jean Vautrin, ou encore Un Siècle d'amour avec Enki Bilal. Dan Franck est également scénariste pour le cinéma et la télévision.
Lire la suite
Les Contes du Lapin Agile
Au printemps 1964, Louis Nucéra découvre Montmartre et en tombe amoureux fou au point de s'y installer pour vivre cette passion avec un quartier où chaque coin de rue est chargé d'histoire, d'art et de poésie. Il raconte Montmartre avec érudition, amour et tendresse. Il en profite pour présenter tous ceux qui firent les grandes heures des veillées du " Lapin Agile ", ce cabaret devenu monument historique, qui est encore aujourd'hui un lieu de passage privilégié pour nombre d'artistes. Tout en restant niçois, Nucéra offre à Montmartre sa chaleur, son accent et ses éclats de rire. Broché: 340 pages Editions Gallimard
Fatih et le Génie
Dans deux jours, Fatih, un petit garçon turc aura sept ans, et il est très malheureux. Assis dans l'herbe, au fond du petit jardin de ses parents, il pleure à chaudes larmes, regardant sans le voir le ballet des bateaux qui se croisent sur le Bosphore. il pleure parce que sa maman est malade. On l'a transportée à l'hôpital de l'autre côté du grand fleuve. Elle lui avait promis une belle fête pour son anniversaire, mais son plus beau cadeau serait qu'elle guérisse. C'est alors qu'apparaît Hadi le Génie, qui parcourt le monde pour exaucer les voeux des enfants. Cette rencontre va lui faire vivre une merveilleuse aventure.
Simone
Il y a des jours, j'ai l'impression que ce bon dieu d'été n'en finira jamais. il se traîne pire qu'un môme qu'on mène chez le dentiste. Pour pas changer je suis à la porte de chez moi. Normal, ma mère est encore en séance. Simone, la maigrichonne, je me suis dit, t'es encore bonne pour le palier et t'as même pas un foutu illustré...
Vitrine du passé
Combien de fois avons-nous été émus en passant devant la devanture demeurée intacte de ces chefs d'oeuvre souvent en perdition une ancienne boulangerie, crémerie ou charcuterie ayant su conserver, comme un défi au temps, décors et plafonds d'un autre siècle ! Malheureusement, même au cours de ces dernières années, des dizaines de ces belles façades et boutiques d’antan ont disparu… Ces témoins, ces vitrines du passé sont devenus si rares de nos jours qu'il faut remercier Aline Boutillon de nous conduire avec bonheur et talent à la découverte dans les rues du Paris d'aujourd'hui vers celles qui subsistent encore. C’est l’objet de son ouvrage « Vitrines du passé – L’Art du fixé sous verre à Paris ». La technique du fixé sous verre, à l'origine aucun secret pour elle. De sa plume alerte de conférencière réputée, elle nous invite à pénétrer dans cet univers artistique aussi méconnu que passionnant. L’auteur Guide conférencière et spécialiste reconnue de Paris, Aline Boutillon a parcouru le monde avant de s’installer dans la capitale et d’en tomber amoureuse. Elle traite son sujet avec maîtrise, d’une manière originale et exhaustive.
Lire la suite
Montmartre forever toujours...
Loin des regrets sur un passé révolu, Pierre Passot et Jean Villain ont conçu un ouvrage qui montre, prises de vue artistiques à l’appui, que les Montmartrois ont la chance d’habiter l’un des derniers villages de Paris qui, malgré l’affluence touristique, a su conserver ses ruelles, ses maisons, ses moulins et quelques cabarets qui en ont fait la renommée. « Montmartre Forever Toujours… » est préfacé par Jean-Marc Tarrit, Président de la République de Montmartre et Président d’Honneur du Musée de Montmartre. L’auteur, Pierre Passot, Montmartrois de souche lui aussi, développe très tôt une passion pour Montmartre dont il devient historien. Etudiant à Science Po, il fut guide de l’Historial de Montmartre, le musée de cire aujourd’hui disparu. Roland Dorgelès écrivait alors de lui qu’à l’âge de 17 ans, « il connaissant déjà mieux que personne le Montmartre d’autrefois ». Le photographe, Jean Villain, se voit offrir son premier Rolleiflex à l’âge de 14 ans ! Diplômé des Arts Appliqués puis élève aux Beaux Arts, il expose régulièrement ses œuvres au Salon d’Automne à Paris et dans des galeries comme celle de G. Ray Hawkins à Los Angeles. Sa passion pour Montmartre s’exprime sous forme de clichés en noir et blanc visant à retrouver sous des angles choisis ce qu’est devenue la Butte d’hier telle que les cartes postales jaunies nous en ont laissé le souvenir.
Lire la suite
1950, I Love Paris ! Un Américain découvre Paris...
Le livre : Juillet 1951. Un photographe américain, Marshall Hirsh, fraîchement démobilisé, débarque pour la première fois à Paris. Seulement armé de trois pellicules en noir et blanc, il réalisera en une dizaine de jours une soixantaine de prises de vues, témoignages authentiques de sa passion naissante pour notre capitale. Mais comment vivait-on en ville dans ces années ? 50 ans plus tard, en suivant le parcours initiatique de Marshall, son ami Pierre Passot s’est efforcé de retrouver dans sa mémoire de poulbot ce qui a pu captiver, amuser, choquer ou déconcerter le grand photographe lors de son premier contact avec son Paname d’hier et, peut-être, de toujours. Les auteurs : Photographe américain parmi les plus réputés, Marshall Hirsh a découvert Paris à l’aube des années cinquante. Après de nombreuses expositions de ses œuvres de par le monde, il n’acceptera que tardivement que celles-ci fassent enfin l’objet d’une édition en France. Marshall Hirsh, aujourd’hui fringant octogénaire, partage désormais le plus clair de son temps entre la Floride, où il réside avec son épouse, et son domicile parisien de la rue Soufflot au Quartier Latin qu’il affectionne tout spécialement. L’auteur, Pierre Passot, est né il y a soixante ans au pied de la butte Montmartre. Authentique indigène, il lui est physiquement impossible de quitter Paris plus de quinze jours d’affilée. Un Paris dont il connaît bien des recoins de la petite et de la grande histoire. Ses souvenirs d’enfant des années cinquante sont assez précis pour illustrer avec pertinence les thèmes des prises de vues choisies par son ami Marshall Hirsh. Parolier, ancien administrateur du musée de Montmartre, Chevalier dans l’Ordre des Arts et Lettres, Pierre Passot est également l’auteur de l’ouvrage Montmartre Forever Toujours, réalisé avec le photographe Jean Villain.
Lire la suite
Montmartre,le village lumière.
Voici un Montmartre comme vous ne le voyez jamais, exceptionnellement dépeuplé de ses visiteurs d'un jour ! L'auteur Thierry Parhad invite aussi bien l'œil que l'esprit à l'évasion. Le photographe explore l'envers du décor pour recueillir des images insolites, " insulaires ", et nous fait découvrir ses recoins les plus secrets. Ce livre vous révèle un Montmartre intime, vivant, caressé du regard. Editeur : Arcadia Editions
La vie secrète de Montmartre
Blotti dans les hauteurs de la Butte, le village de Montmartre fut longtemps aux yeux des Parisiens un lieu exotique et secret peuplé de peintres et de poètes, figures toujours extravagantes, que côtoyaient une multitude de personnages savoureux établis dans le Maquis, ce curieux assemblage de fragiles baraques et de jardinets. Environné de moulins, de fermes et de guinguettes, immortelles comme Le Lapin Agile ou Le Moulin de la Galette, cet univers bucolique et bohème, le " Haut Montmartre ", dominait alors le " Bas Montmartre ", un monde contraire où s'agitaient frénétiquement chansonniers, musiciens, pourvoyeurs de drogues, prostituées, souteneurs et autres déclassés. Toutes les nuits, à cette population interlope se joignaient des nuées d'étrangers amateurs de plaisirs inconnus venus des pays les plus reculés pour découvrir les spectacles enflammés du Moulin Rouge ou de l'Elysée Montmartre, se faire malmener par Aristide Bruant au Mirliton, avaler un bock de " jus d'asticot " au Cabaret du Néant ou encore s'enivrer fièrement dans les prestigieux cafés du boulevard en compagnie de demi-mondaines rapaces mais complaisantes. D'innombrables anecdotes et témoignages réunis à des centaines de photographies, pour beaucoup inédites, composent cet ouvrage qui a trouvé te ton juste pour nous conter l'univers brûlant de Montmartre, perpétuel instantané de l'âme parisienne, qu'elle soit belle, sordide ou misérable. Biographie de l'auteur Philippe Mellot est l'auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux rues de la Capitale à travers la photographie ancienne. En près de trente ans de recherches, cet explorateur de la vie parisienne au XIXe siècle est parvenu à exhumer des milliers de photographies inédites et autres documents rares constituant une très vaste somme documentaire sur le Paris disparu. Editeur : Presses de la Cité
Lire la suite
Montmartre des écrivains.
C'était le temps du Montmartre de la bohème, celui d'un village avec ses ruelles et ses jardins, ses moulins et ses ateliers d'artistes. On y buvait sous une tonnelle un petit vin du cru, on y déclamait des vers au Lapin Agile, c'était le temps des bals et des guinguettes, où " gendelettres " et viveurs se côtoyaient. Dorgelès " voyait le jour " sur le faîte de la Butte, Mac Orlan en descendait la pente vers les brumes de la grande ville. Carco fréquentait les bars louches au pied de la colline, dont Céline prophétisait qu'elle allait sauter. Montmartre des écrivains, ce fut un art de vivre et une atmosphère, des lieux et des figures. La bohème ! la vraie, dont le charme et la poésie revivent dans ces pages. Biographie de l'auteur : RODOLPHE TROUILLEUX, historien de Paris, secrétaire de la Société Le Vieux Montmartre, est l'auteur de plusieurs ouvrages sur la capitale, dont Paris secret et insolite et Histoires insolites des animaux de Paris. Editeur : Bernard Giovanangeli
Lire la suite