L'agenda
Notre hommage à Michou est reporté avec regret.

A votre santé !

...pour nous retrouver bientôt...

Télé Montmartre

Guignol aux vendanges de Montmartre. A l'occasion du 20ème anniversaire du jumelage de la République des Canuts et de la République de Montmartre Guignol est monté avec Gnafron à Paname pour accompagner le "Parsident" Gérard Truchet et ses bons gones de la Croix-Rousse pour fêter dignement l'événement lors des célébres fêtes des Vendanges de Montmartre.

.

Télé Montmartre

Ban des Vendanges; Montmartre Fête la Liberté A l'occasion de la 83ème édition de la Fête des Vendanges Montmartre a fêté la Liberté ....

.

Télé Montmartre

EN AVANT LA RÉPUBLIQUE DE MONTMARTRE ! Lancement réussi sous le soleil de la 84ème Fête des Vendanges de Montmartre du nouveau livre de Jean-Claude Gouvernon et Martine Clément....

.

Voir tous les reportages vidéos

Les conférences du " Vieux Montmartre"

Le programme du centre culturel du 2ème trimestre.

 

Jeudi 12 avril à 19 h

 

HENRI IV A MONTMARTRE
Conférence par Jean-Pierre Babelon, Membre de l’Institut de France
Après la commémoration en 2010 du quatrième centenaire de l’assassinat d’Henri IV, son souvenir reste bien vivant à Paris et dans toute la France. Sa présence sur la colline de Montmartre est liée au siège qu’il entreprit en 1590 pour s’emparer de la capitale. Il y installa son quartier général et y massa ses troupes et son artillerie d’où il pouvait bombarder la cité rebelle encore dominée par les Ligueurs, mais l’opération échoua. Son abjuration, puis son sacre comme roi de France retournèrent les consciences des Parisiens et il put entrer sans coup férir en 1594, dans cette ville qui lui apportait enfin la consécration de son autorité monarchique.
Le destin devait, au milieu du XIXe siècle, écrire un nouveau chapitre posthume dans l’histoire d’Henri IV. Un brocanteur de la Butte fit l’acquisition d’une tête momifiée, qu’il identifia par de longues recherches comme celle du bon roi, provenant de la profanation des tombes royales à Saint-Denis. Depuis, cette tête passée à un autre collectionneur a pu être retrouvée et reconnue par les scienti-fiques. Un film documentaire, récemment diffusé, a fait connaître ce surprenant épisode.
Jean-Pierre Babelon passe la majeure partie de sa carrière aux Archives nationales avant de diriger le château de Versailles en tant que Directeur général de l’Établissement public du musée et du domaine de Versailles. Elu membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres en 1992, il a, à ce titre, été chargé de la conservation du musée Jacquemart-André puis de l’abbaye de Chaalis.
Il est également l’auteur de plusieurs livres historiques, dont Henri IV, publié chez Fayard.

 

Au Musée de Montmartre, Hôtel Demarne 12, rue Cortot, 75018 Paris
Gratuit pour les adhérents - 5 € pour le public extérieur.

 

 Mercredi 16 mai à 19 h

 

DE L’IMAGE FIXE A L’IMAGE ANIMEE, LE MOULIN A IMAGES DE LOUIS LUMIERE
Une séance de Dormitor commentée par Marc Durand, descendant d’Antoine Lumière
Noël 1894, Louis Lumière parachève les travaux des précurseurs de la décomposition du mou-vement par l'étude photographique dite chronophotographie. En élaborant un appareil qui permet la photographie de seize images par seconde, puis leur restitution par projection sur un écran, il crée, non pas le Dormitor, comme son père Antoine aurait aimé appeler le moulin à images de son fils, mais le cinématographe, le cinéma, le ciné, le cinoche, un septième art !
En entrant dans l’intimité de l’illustre famille lyonnaise, nous apprendrons comment et pourquoi est né le cinéma, nous découvrirons les premiers acteurs du cinématographe que nous retrouverons adolescents, grâce aux plaques autochromes conservées par la famille Lumière - L’autochrome : premier procédé industriel permettant la photographie des couleurs, mis au point par Louis Lumière en 1903 -.
Arrière-petit-fils de Jeanne Lumière, soeur des Frères Lumière, Marc Durand est documentaliste du patrimoine aux Archives nationales, affecté au Minutier central des notaires de Paris, spécialiste des actes notariés au XIXe siècle et de l'histoire de la photographie. A son actif : réalisateur du dictionnaire biographique des membres de sa famille; co-auteur du site électronique Autochrome Lumière, Archives de France, Célébrations nationales 2007 ; auteur De l'image fixe à l'image animée, Contribution à l'his-toire de la photographie à travers les actes du Minutier central des notaires de Paris, documents figu-rés dans les archives CTHS 2010, actes du congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles 2007 ; responsable de Documents du Minutier central des notaires de Paris - Photographes et histoire de la photographie - De l'image fixe à l'image animée (1820-1910), à paraître en 2012.

 

A « La fémis » 6, rue Francoeur - 75018 Paris
Gratuit pour tous

 

Mardi 22 mai à 19 h

 

ZIEM, LE PEINTRE DE VENISE A MONTMARTRE
Conférence par Isabelle Collet, Conservateur en chef au Petit Palais
Le peintre Félix Ziem (1821-1911) découvre Paris à l’automne 1842, après un voyage en Italie qui l’a ébloui. Celui que l’on surnomme le peintre de Venise n’aimera jamais Paris, y séjournant surtout par nécessité entre deux voyages, pour rencontrer ses marchands et exposer au Salon.
Le succès arrivant, Ziem s’installe dans la capitale. Il achète un terrain rue de l’Empereur en 1853 et y fait construire sa maison-atelier. Un deuxième atelier, bâti plus haut sur la colline, près du moulin de la Galette, vient compléter son installation en 1889. Ziem travaillera rue Lepic jusqu’à ses derniers jours. Pourtant de la vie de Ziem à Montmartre, il ne reste qu’un nom donné en févier 1907 à une modeste rue située entre les rues Damrémont et Eugène Carrière. Ses deux ateliers ont été détruits.
Nous suivrons l’itinéraire de Ziem au fil de ses séjours parisiens. Comment a-t-il représenté la Ville ? Quelle a été sa place dans le Montmartre de la Belle Epoque? Images et documents d’archives viendront témoigner de cet aspect méconnu de la vie de ce peintre nomade.
Conservateur du patrimoine depuis 1984, Isabelle Collet rejoint l’équipe de conservation du Petit Palais en 1996. Conservateur en chef, chargée des collections de peintures 1848-1914, elle participe au chantier de rénovation du Petit Palais et aux expositions Ambassades du Petit Palais qui présentent les collections du musée à travers le monde : Allemagne, Japon, Scandinavie, Espagne, Italie, Grèce, Bulgarie… Commissaire scientifique de l’exposition Fernand Pelez, la parade des humbles (2008-2009) elle prépare l’exposition J’ai rêvé le beau, Félix Ziem, peintures et aquarelles, pour 2013.

Au Musée de Montmartre, Hôtel Demarne 12, rue Cortot, 75018 Paris
Gratuit pour les adhérents - 5 € pour le public extérieur.

 

Mardi 5 juin à 19 h

 

GUY DE MAUPASSANT & MONTMARTRE
Conférence par Marie-France Coquard, psychosociologue et écrivain Montmartre ? Maupassant ? Vous n’y pensez pas ! Il est en train de canoter sur la Seine, quelque part entre Bezons, Argenteuil et Bougival, sa seule grande et absorbante passion ! Ou bien il chasse la bécasse dans sa Normandie natale du côté d’Etretat, à moins qu’il ne soit avenue de Friedland, séduisant la Comtesse Potocka dans son salon mondain ! Eh bien non, Guy de Maupassant a aussi fréquenté assidument Montmartre et ses artistes. Il nous a laissé de bien belles pages sur les plaisirs montmartrois, mais aussi sur la misère qui y régnait en cette fin du XIXe siècle. Observateur au regard souvent féroce mais lucide, il en a brossé des scènes étonnantes, des portraits réalistes sans concession qui seront exposés à travers l’évocation d’épisodes de sa vie, de ses contes et nouvelles. Montmartre : Guy de Maupassant nous entraine avec lui dans ses petits logements insalubres, ses maisons closes dont il était assidu, ses cabarets à French cancan, ses cafés à absinthe. Tout y est décrit dans le style classique et clair que nous lui connaissons. Avec ses paradoxes, une apparente santé dans un corps et un esprit malades, il demeure l’un de nos écrivains les plus lus. Marie-France COQUARD a exercé des années durant, des responsabilités associatives dans le domaine culturel, para-éducatif et philosophique. Auteur d’ouvrages et de rapports sur de grands tournants de l’Histoire, le tourisme culturel, la francophonie, l’éducation, le patrimoine et… bien entendu sur Guy de Maupassant dont elle a notamment, inauguré le premier timbre à la mémoire de l’écrivain ainsi que la plaque commémorative de son passage au Cabinet de Jules Ferry.

 

Au Musée de Montmartre, Hôtel Demarne12, rue Cortot, 75018 Paris
Gratuit pour les adhérents - 5 € pour le public extérieur.

 

Mercredi 20 juin à partir de 18 h30

 

L’ETE AU JARDIN, UNE ROMANCE ENTRE LE TANGO ET MONTMARTRE
Le Musée de Montmartre ouvre ses portes et ses jardins
Un cadre exceptionnel pour redécouvrir le charme du tango !
A 19 h, Tous les Tangos mènent à Montmartre. Conférence par Odile Fillion
Lorsqu’en 1907 le tango envahit Paris, le coeur de Montmartre bat au rythme de ses accents suaves et troublants. Parce qu'ils y ont séjourné, joué, dansé ou chanté, parce qu'ils l’évoquent avec romantisme, Edouardo Arolas, Carlos Gardel, Manuel Pizarro, Mario Melfi, pour ne citer qu'eux, intègrent la bohème de Montmartre au rêve argentin.
Journaliste et écrivain, Odile Fillion est notamment la réalisatrice du film Paris, Buenos Aires et le tango, un documentaire réalisé en 2007 avec l'historien Nardo Zalko, évoquant la per-manence depuis un siècle, de l’obsession française pour le tango argentin.
A 20 h, Voyage autour du tango. Concert avec Le Quatuor de Casanove
De Volver de Carlos Gardel à Four For Tango, Milonga del Angel ou Libertango d’Astor Piaz-zolla, sans oublier la Cumparsita de Gerardo Matos Rodríguez, une visite envoutante des maîtres du tango, dans une adaptation pour quatuor à cordes de Gildas Guillon.
En repoussant les frontières de la musique de chambre, Boris Cacciaguerra, violon, Marie-Pierre Lampin, violon, Thierry Gileni, alto et Lucy Saaroni, violoncelle, nourrissent de leurs styles personnels des programmes originaux parcourant les musiques baroque, classique ou romantique, avec une affection toute particulière pour le tango.
A l’issue de la rencontre, nous nous nous retrouverons pour le Pot de l’été !
Attention ! Nombre de places limité pour la conférence.

 

Au Musée de Montmartre et dans ses jardins
Adhérents : 5 € - Public extérieur : 10 €.

 

Notez dans vos agendas !

Ouverture le 13 septembre 2012 de l’exposition « Autour du Chat Noir - Arts et plaisir à Montmartre 1880–1910 ».
Cette exposition réunira plus de 200 œuvres qui n’ont jamais été présentées au public en France. Elle inclut également des oeuvres importantes des collections du Musée Carnavalet et du Musée de Montmartre. Les plaques authentiques du très célèbre Théâtre d’ombres du Cabaret du Chat Noir seront également mises en scène !
« Le Chat Noir est le cabaret le plus extraordinaire du monde. On y coudoie les hommes les plus illustres de Paris, qui s’y rencontrent avec des étrangers venus de tous les points du globe… C’est le plus grand succès de l’époque ! Entrez !! Entrez !! » Rodolphe Salis.

 

"Le Vieux Montmartre"

Société d'Histoire et d'Archéologie des 9° & 18° arrondissements de Paris
Musée de Montmartre
12, rue Cortot, 75018 Paris

Métro : Lamarck Caulaincourt ou Abbesses

Réservations par téléphone 01 42 57 68 39 ou courriel contact@levieuxmontmartre.com
N’hésitez pas à laisser vos messages sur la boîte vocale du téléphone ils sont relevés régulièrement.

Site : www.levieuxmontmartre.com


 


Je suis membre de la République de Montmartre.
Je souhaite partager mon appartenance à un réseau social.
Pour cela il vous suffit d’aller sur la :

Liste des Membres

Puis de cliquer sur votre nom.
Un formulaire d’inscription s’ouvrira alors.